Chantier à A Guaita (Morsiglia, Cap Corse)

Il s’agit d’un gisement de plein air situé sur une colline littorale au nord-ouest du Cap Corse orientée sud-ouest / nord-est.

Deux occupations préhistoriques ont été mises au jour sur deux terrasses dans la partie haute de la colline ; depuis 2006, la fouille ne concerne que la terrasse sommitale :

  • la première est attribuable à une phase finale du Néolithique ancien (ceramica impressa), qualifiée d’ ‘épicardiale’ : décoration à la coquille de cardium, mais aussi présence (unique en Corse, pour l’instant) de décoration attribuable au faciès de la ‘céramique linéaire’ (a linee incise).
  • la deuxième correspond à une phase ultérieure d’évolution du Néolithique, appelé Néolithique évolué à récent (IV° millénaire avant J. – C.) ; elle est caractérisée par la présence de structures inédites : un habitat de forme quadrangulaire limité par de très gros blocs, et deux structures domestiques (plan de travail associé à un foyer ?).

Les vestiges :

Le matériel céramique est parfois très morcelé pour la phase la plus récente, bien que la poterie soit confectionnée dans une pâte fine et souvent polie. Il y a peu de décors pour cette phase-là.

La céramique du Néolithique ancien est plus riche en décors, mais plus épaisse et parfois altérée ; le polissage y est également attesté.

Au niveau du matériel lithique taillé, on note la présence majoritaire d’obsidienne (sarde vraisemblablement), la rhyolite corse est bien attestée aussi. Le silex et le jaspe sont présents mais en quantité nettement plus faible.

Le site est riche en matériel lithique non taillé : de nombreux galets-lissoirs présentent des faces d’usage par frottement ; on a recueilli également quelques fragments de haches ou herminettes.

 En raison de l’acidité du sédiment, les vestiges osseux ne se sont pas conservés. Les charbons de bois sont nombreux, mais peuvent provenir d’incendies d’époque historique, de plus, de nombreuses racines ont pu les contaminer. De ce fait, il n’a pas été possible jusqu’à présent de procéder à des datations au C14.

 La technique de fouille :

La fouille s’effectue en stratigraphie (et carroyage de la surface étudiée) à l’aide de matériel léger (truelle, pinceaux et petits instruments) ; tous les vestiges sont répertoriés sur plan (papier millimétré) et numérotés avant d’être recueillis dans des sachets. En fin de journée, le matériel est nettoyé, mis à sécher et numéroté, puis inséré dans des sachets portant le nom du site et la date, ainsi que les repères stratigraphiques (carré et couche).

Une part importante est réservée à la description et aux relevés de structures (agencement de pierres), ainsi qu’à l’observation des concentrations de vestiges ou aux différences de couleur et de texture du sédiment.

 Programme 2011 : fouille des secteurs Nord-Est et Sud-Ouest, situés aux deux extrémités de la structure d’habitat.

Téléchargez la documentation ici : Fiche d’information  + fiche d’inscription

Advertisements

Publié le 21 juin 2011, dans Annonce de chantiers. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s