Archives Mensuelles: avril 2014

Strate par strate : fouille, dessin et relevé à l’IHOP

Ce vendredi 18 avril les enfants de l’IHOP ont découvert les métiers de l’archéologie et les techniques de fouilles. Après quelques minutes de théorie pour commencer, Léo, Clément, Raphaël et Prince-Harold ont découvert un chantier de fouille à l’aide du diorama de l’association. Le fonctionnement du chantier n’ayant plus de secrets pour les enfants, ils étaient fin prêts à fouiller !!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nos petits archéologues se sont confortablement installés autour du bac et ont attentivement écouté les dernières recommandations de l’équipe Bonne Pioche. Ils ont ensuite commencé leur fouille avec application et concentration. Chaque geste était assuré, de vrais professionnels ! Et tout d’un coup les vestiges ont commencé à apparaître. Petit à petit ils ont mis au jour un temple antique, quelques autels, des habitations, des céramiques… Après avoir trouvé la fonction de chacun de ces édifices, les enfants ont procédé aux mesures, ont fait des photos… puis se sont attelés au délicat relevé !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La fouille a repris de plus belle. Sous la couche de terre antique les enfants ont mis au jour des vestiges datant de la préhistoire : habitations, coquillages, bijoux, silex… Et comme pour la couche précédente, après avoir entièrement dégagé chaque vestige, est venu le temps de relever et collecter les vestiges.

 

Publicités

Quand l’archéozoologie s’invite à l’IHOP

Armés de crânes, mandibules, métapodes et autres humérus d’animaux, Jwana et Pierre, deux archéozoologues professionnels, ont fait découvrir une discipline bien particulière de l’archéologie à Emma, Zoé et la maman de cette dernière. Ils ont commencé par leur montrer comment l’archéologue pouvait reconnaître une espèce, parmi les 4100 espèces de mammifères référencés, notamment grâce aux dents et donc au régime alimentaire de l’animal (herbivore, carnivore, omnivore). Emma et Zoé ont pu comparer trois crânes et reconnaître un chien, un mouton et un porc. Elles sont ensuite parvenues à associer à chacun de ces crânes la mandibule correspondante. Jwana leur a ensuite expliqué comment l’archéozoologue pouvait attribuer un âge à l’animal, une donnée importante pour savoir si les sociétés anciennes élevaient des animaux pour consommer leur viande ou plutôt pour produire du lait.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Emma et Zoé ont pu finir leur initiation à l’archéozoologie en testant les connaissances acquises grâce à un jeu coloré les invitant à replacer, sur une silhouette dessinée d’animal (cheval, lapin, ours, chien, etc.), les différentes parties du squelette. Et c’est l’ours qui a été, loin devant les autres animaux, l’animal préféré de nos deux archéozoologues en herbe !