Archives Mensuelles: août 2014

Bonne Pioche transporte l’école Paul Langevin à l’heure de la Préhistoire !

Un beau matin de mai, Bonne Pioche a pris la direction de l’Isère pour faire découvrir aux élèves de CE2 et CM1 de l’école Paul Langevin, la Préhistoire sous un autre angle.

Un peu de théorie avant la pratique…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les élèves des deux classes de M. Bonneton et Mme Favaudon ont activement participé à la présentation de l’archéologie et du métier d’archéologue faite par Fabien. En faisant tomber les mythes d’Indiana Jones et de Tomb Raider, ils ont rapidement compris que l’archéologie était une discipline scientifique et que l’archéologue ne cherchait pas des trésors mais s’intéressait au mode de vie des sociétés du passé. Les différentes périodes de l’histoire de l’homme n’avaient aucun secret pour les élèves de l’école Paul Langevin qui avaient bien pris appris leurs leçons en classe ! Fabien s’est donc attaché à leur faire découvrir les « lois de la stratigraphie », un mot barbare pour de si jeunes oreilles mais le principe a vite été assimilé grâce aux schémas projetés. Après avoir fait un tour des différents outils utilisés par l’archéologue sur un chantier de fouille et des différents métiers qui composent la discipline, les élèves de l’école Paul Langevin se sont plongés avec Ariane dans les temps reculés de la Préhistoire. Ils ont découvert que l’archéologue avait du travail à partir d’Homo Habilis, le premier homme à fabriquer des outils en pierre. La grande découverte d’Homo Erectus, le feu, n’était pas un secret pour eux ! Les élèves ont pu suivre l’évolution de ces premiers hominidés et de leurs outils en pierre et en os jusqu’au Néolithique, une grande révolution pour l’Homme qui apprend à domestiquer les plantes et les animaux et, du coup, se sédentarise. Après avoir approfondi leurs connaissances sur cette dernière période de la Préhistoire (fabrication de céramiques, nouveaux outils en pierre pour l’agriculture, construction de maisons, etc.), les élèves ont été répartis en trois groupes – « chasse », « pêche » et (non, non, nous n’avons pas osé le groupe «  tradition ») « cueillette » – afin de profiter pleinement, en petit groupe, des trois ateliers proposés par Bonne Pioche pour parfaire leurs acquis sur la Préhistoire de manière ludique.

L’atelier « peinture rupestre » : réinventons la grotte de Lascaux !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bien protégés par des tabliers faits main, Rémi et Élise ont transformé la salle d’arts visuels de l’école Paul Langevin en une véritable salle d’expérimentation pour apprentis peintres préhistoriques ! Mammouths, rhinocéros à poils, chevaux, aurochs multicolores ont envahi l’espace après une petite introduction sur l’art pariétal et les techniques employées par les hommes préhistoriques pour décorer leurs grottes. Les élèves ont pu projeter sur des feuilles A3 de papier-carton des mains positives ou négatives, ils ont utilisé différentes couleurs pour faire ressortir les animaux préhistoriques en négatif grâce à des projections de peinture, en appliquant des pigments gras ou une trainée de cendre. L’équipe de Bonne Pioche espère que ces œuvres d’art pariétal trouveront leur place à l’école pour récréer l’effet des parois d’une grotte ornée !

L’atelier « industrie lithique » : reconstituer les modes de vie à partir des outils en pierre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Grâce aux six reproductions fidèles d’outils emmanchés, les élèves de l’école Paul Langevin sont partis à la découverte des gestes et des techniques des hommes préhistoriques et se sont familiarisés avec les outils en pierre qu’ils fabriquaient. Fabien et Ariane leur ont montré que grâce à ces outils taillés dans la pierre, l’archéologue pouvait mieux connaître le mode de vie des Hommes qui les avaient utilisés et qui n’avaient pas laissé de traces écrites. Les élèves ont découvert progressivement les six outils en pierre datant du Néolithique et ils ont tâché de retrouver à quoi ils avaient bien pu servir… En se servant de différents supports matériels (une gerbe de céréales, une bûche, un os animal, une pièce de peau), Fabien et Ariane ont vérifié avec eux leurs hypothèses ! Les élèves ont ainsi appris que beaucoup d’outils en pierre servaient à l’agriculture, à moissonner ou à défricher les forêts pour mettre en culture des champs, d’autres avaient été employés pour la construction des maisons ou des pirogues et des outils plus tranchants avaient été utilisés pour travailler les peaux d’animaux ou découper la viande, parfois pour se battre contre des ennemis. La flèche, quant à elle, leur a montré qu’on continuait toujours à chasser même si on pratiquait l’élevage.

L’atelier « fouille » : la tombe d’une dame du Néolithique

Le dernier atelier proposé par l’équipe de Bonne Pioche permettait aux élèves de l’école Paul Langevin de mettre en pratique leurs connaissances du Néolithique et de l’archéologie en général. Avec Anna et Benjamin comme chefs de chantier, les élèves ont fouillé en milieu urbain (la cour des maternelles : il y avait donc du public !), une tombe enfouie dans le sable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Armés de pinceaux, de cuillers (des truelles non tranchantes) et de gobelets en plastique (des mini-seaux), les élèves ont attentivement suivi les instructions de fouille avant de se lancer à l’assaut de la sépulture. De manière méthodique, ils ont progressivement mis au jour un squelette humain richement paré de coquillages et entouré de petits instruments en os (un peigne et une aiguille) et d’outils taillés (des lamelles de silex et d’obsidienne). Le squelette était également accompagné de gros pots en céramique et de nombreux ossements d’animaux (des offrandes alimentaires !). Après avoir déterré tous les objets et le squelette, en les laissant bien en place dans le sédiment comme Anna et Benjamin leur avait appris, les apprentis archéologues ont procédé au relevé photographique de la tombe et se sont lancés dans les interprétations archéologiques !

Logo BP

La journée à l’école Paul Langevin s’est finie par une remise de diplôme et une haie d’honneur à notre sortie : merci les enfants et merci M. Bonneton et Mme Favaudon pour votre accueil !

Nous adressons un autre grand merci à Thomas pour le reportage photographique de la journée.