Archives d’Auteur: assobonnepioche

Journées de l’archéologie 2018 : bilan des activités proposées par Bonne Pioche à Lugdnunum

Cette année encore Bonne Pioche a participé aux Journées Nationales d’Archéologie au sein du village archéologique du musée Gallo-Romain de Lyon, Lugdnunum ! Les 15, 16 et 17 juin, les participants étaient installés au sein des collections, tout au long du parcours muséal. Ainsi, en lien avec le matériel exposé, les intervenants proposaient des initiations à différents métiers et méthodes de l’archéologie. L’équipe de Bonne Pioche a partagé cet évènement avec les participants habituels (tels que l’INRAP, le Service Archéologique de la Ville de Lyon, les laboratoires de CIHAM, la Maison de l’Orient et de la Méditerranée), mais aussi avec l’association StudArchéo et l’illustratrice en archéologie Céline Piret, qui ont rejoint cette aventure pour la première fois cette année.

A l’entrée du parcours, notre association tenaient deux ateliers de bienvenue : l’atelier sur l’anthropologie et celui sur les latrines romaines. Entre les deux, le sarcophage de Bacchus (élément phare des collections du musée), rappelle l’archéologie funéraire, domaine privilégié des études de l’anthropologue. Le laboratoire Playmobil et les fiches explicatives de l’atelier anthropologie, offraient une entrée en matière sur l’étape de post-fouille d’un chantier archéologique. Ensuite, les petits comme les grands pouvaient se mettre dans la peau de l’archéologue et interpréter des objets retrouvés lors d’une fouille. Avec un peu d’imagination, les visiteurs se trouvaient dans un laboratoire quitté par l’archéologue en toute urgence, en laissant les objets retrouvés dans une tombe, les plans et les outils de travail. Enfin, quand toutes les fiches post-fouilles étaient remplies (non sans l’aide de notre ami-squelette Martin 😉), les animateurs proposaient une explication de l’iconographie du sarcophage.

En face du laboratoire post-fouille et à l’entrée des (véritables) toilettes, les bons piocheurs proposaient aux visiteurs de tester leurs connaissances sur les latrines romaines. Il fallait aller piocher des questions « Vrai ou faux » dans les trous de latrines (une reconstitution taille réelle non testée !). Pour les plus délicats, une fiche explicative et les animateurs racontaient l’histoire des toilettes des Hommes de l’Antiquité et leurs habitudes (vous croyez toujours que les Romains utilisaient des toilettes sèches ?).

Un étage plus bas, deux autres ateliers Bonne Pioche accueillaient les visiteurs. Le jeu de société de l’archéologue était proposé aux petits fouilleurs pour leur expliquer les méthodes basiques d’archéologie. Le jeu de plateau proposait la reconstitution d’un site de fouille réel, avec une stratigraphie bien visible et de petits trésors placés sous les cubes en bois, que les enfants devaient reconnaître et interpréter (voilà de quoi donner envie de découvrir les couches anciennes du jardin de la maison) ! Avec les cartes explicatives associées à chaque type d’objet, les enfants arrivaient à deviner la fonction des lieux où les objets étaient situés.

Le dernier atelier proposait de découvrir la complexité du costume romain et ses significations. Plusieurs types de costumes étaient présentés sur un stand, accompagnés de reconstitutions et des pages de Vogus (le magazine des Playmobil romains à la mode), ainsi que de bijoux et d’accessoires (et n’oublions pas les sous-vêtements des Romains et des Romaines) ! Pour terminer, petits et grands pouvaient jouer au citoyen romain en revêtant des toges en taille réelle (16m!).

En rencontrant environ 3400 visiteurs sur les trois jours (scolaires le vendredi et visiteurs libres le week-end), toute l’équipe a pu partager sa passion pour l’archéologie ! L’association Bonne Pioche remercie ses bénévoles, particulièrement efficaces, ainsi que le musée pour cette occasion de participer une nouvelle fois aux Journées de l’Archéologie, mais aussi pour l’organisation et l’accueil, notamment de l’équipe de médiation !

Publicités

Bonne Pioche et les « classes archéologie » du Teil (Ardèche)

Cette année Bonne Pioche a suivi au fil de l’année plusieurs « classes archéologie » du collège Chamontin au Teil (Ardèche). Trois journées se sont succédées, le 27 février, le 24 avril et le 22 mai : la classe de 6e de M. Combe a suivi des ateliers sur l’Antiquité et la classe de 5e de Mme Dubois des ateliers sur l’époque médiévale.

Mardi 27 février, Clément et Anna sont arrivés au Teil pour faire connaissance avec M. Combe, Mme Dubois et leurs classes respectives. Le matin, les 6e ont pu prendre part à un atelier sur l’écriture pendant lequel les élèves devaient comprendre d’où venaient les différentes écritures de l’Antiquité et écrire en hiéroglyphique comme des scribes. Ils ont ensuite étudié une stèle en pierre comme de vrais épigraphistes : après un estampage (copie en relief du texte grâce à une feuille de papier mouillée tapotée sur la stèle), ils ont transcrit puis traduit l’inscription funéraire de Nossis, une jeune prêtresse de Déméter.

L’après-midi a été consacré aux 5e avec deux ateliers : un sur l’enluminure et l’autre sur l’héraldique. Lors du premier, ils ont pu découvrir les différentes manières d’illustrer un texte, suivant son contenu, les encres utilisées, etc. Puis chaque élève a pu dessiner sa propre lettrine. Pendant l’atelier sur l’héraldique (la science des blasons), les élèves ont appris à lire un blason et à le décrire, puis ils ont mis leurs connaissances en pratique en dessinant le leur !

 

Mardi 24 avril, Modwene, Estelle et Anna sont descendues de Lyon, rejointes par Clément (rentabilisant le blocage de l’université pour venir aider). Durant la matinée, les 6e ont alterné entre le bac de fouille dans lequel était enterrée la sépulture de Nossis (la prêtresse de Déméter dont ils avaient traduit la stèle deux mois auparavant) et l’atelier post-fouille. Pendant l’après-midi, les 5e ont également alterné entre ces deux ateliers, mais pour découvrir une sépulture médiévale. Au cours de cette journée, les élèves ont appris les gestes de l’archéologue, la façon dont les objets découverts lors de fouille  sont traités (description, dessin) et ce qu’ils nous apprennent sur l’époque (datation), les personnes (âge, sexe) et le lieu dans lequel ils ont été découverts.

Mardi 22 mai, Benjamin Oury du CIHAM (histoire, archéologie, littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux) est venu avec l’équipe de Bonne Pioche composée de Quentin, JS et Anna pour animer les derniers ateliers de l’année ! Les 6e, en forme dès le matin, ont appris les différentes techniques de fabrication des mosaïques à l’époque romaine, avant d’en créer une eux-mêmes. Puis les 5e ont suivi un atelier sur l’archéologie du bâti l’après-midi : ils ont appris à lire l’histoire d’un bâtiment en observant les traces de ses transformations sur ses façades. Grâce au mur interactif prêté par le CIHAM, les élèves ont pu comprendre l’histoire de ce mur qui a évolué entre le Xe et le XXe siècle.

Un grand merci à Mme Dubois et M. Combe pour leur accueil, ainsi qu’aux personnes qui nous ont aidé pour ce projet.

Après-midi archéologie au collège Olivier de Serres, à Meyzieu

Mardi 29 mai, Bonne Pioche s’est rendue dans la classe de 6ème de Lucie Limousin à Meyzieu pour une après-midi sur l’archéologie ! Modwene, Anais et Fabien ont proposé une initiation à la post-fouille avec deux ateliers.

Les élèves ont ainsi pu étudier le matériel d’une tombe grecque et essayer d’en savoir plus sur la personne qui y a été enterrée, en observant les objets qui l’accompagnaient dans sa sépulture et en décryptant l’inscription portée par sa stèle funéraire, puis se sont penchés sur son squelette pour découvrir tout ce que les os peuvent apprendre à l’archéologue.

Après-midi archéologie dans un collège de Vénissieux

Le 6 mars 2018, l’association a pris ses quartiers au collège Louis Aragon de Vénissieux. Durant toute une après-midi, les collégiens de Madame Salomé Lagarde, enseignante de lettres classiques, ont pu rencontrer Anna, Éléonore, Bérénice et Élise et s’initier aux métiers et pratiques de l’archéologie antique. Après une première présentation générale de l’archéologie et de ses métiers, au cours de laquelle les élèves ont pu poser toutes les questions qu’ils voulaient, deux ateliers ont été proposés aux latinistes de 5e, 4e et 3e : tout d’abord la fouille d’une tombe gallo-romaine, puis un atelier tessons.

Lire la suite

Bonne Pioche rencontre les enfants d’Awal (Lyon 3) et de l’Arche de Noé (Lyon 7), deux structures à vocation socio-éducative

Pour la première semaine des vacances de février, Bonne Pioche et ses ateliers consacrés à la Préhistoire sont allés à la rencontre des enfants d’Awal (lire leur article en ligne sur les ateliers) et de l’Arche de Noé, à deux pas de son QG dans le 7ème arrondissement de Lyon.

Bérénice installe la tombe préhistorique dans le bac de fouille pendant qu’Anna lui sert de modèle pour la position du squelette.

Le lundi, les enfants se sont munis de cuillers, pinceaux et gobelets pour s’attaquer au bac de fouille. Grâce aux conseils d’Anna, Bérénice, Lise et Ariane, c’est avec grand soin qu’ils sont parvenus à dégager une sépulture datant du Néolithique. Bérénice leur a ensuite montré comment, à partir du squelette, l’archéologue pouvait réussir à en savoir plus sur l’identité du défunt. Lire la suite