Archives du blog

Retour au collège Valdo à Vaulx-en-Velin !

Ce jeudi 13 avril, juste avant les vacances de Pâques, une escouade Bonne Pioche est venue animer des ateliers pour les latinistes du collège Pierre Valdo à Vaulx-en-Velin, à l’invitation de leur professeur Nicolas Genis.

Mélanie, Clément, Léa, Chloé et les deux Anna ont tout d’abord montré aux élèves de 3e ce qu’il se passait après les fouilles. Ils ont étudié du matériel archéologique trouvé sur un site fictif. Ce matériel était, comme sur les chantiers, rangé par US (Unité Stratigraphique). Ils ont ensuite dû remplir des « fiches matériel » pour inventorier chaque objet ou tesson. Puis, en s’aidant d’un croquis de la fouille et d’une coupe stratigraphique, les groupes ont confronté leurs résultats pour définir la datation de chaque US. Les 4e, quant à eux, ont eu la chance de fouiller pendant 1h une sépulture de la fin de l’Âge du Fer en France. Ils ont appris les gestes de l’archéologue, puis leur travail terminé et la sépulture bien dégagée, nous leur avons expliqué l’importance de retrouver les objets et les os en place et ce qu’ils nous apprenaient sur l’identité du défunt. Pour finir, nous avons fait de la céramologie avec toute une classe de 5e. Après une présentation sur l’archéologie, nous avons étudié les objets que nous trouvons le plus en fouille : les tessons de céramique ! Des sachets de tessons issu d’un site de l’Âge du fer ont été distribués aux élèves, répartis par secteur (un lieu ou un bâtiment). Chaque groupe devait examiner et recoller les tessons, puis remplir des « fiches céramique ». Au final, chaque groupe a réussi à définir la fonction du lieu ou bâtiment dans lequel avaient été trouvées les céramiques, avant de faire une grande mise en commun pour comprendre le site dans son ensemble !

Encore merci à Nicolas pour son accueil. Les animateurs Bonne Pioche ont bien apprécié leur journée, et ceux pour qui c’était la première fois ont été conquis. À l’année prochaine encore, qui sait !

Pour la fête de la science 2016, les enfants ont découvert l’anthropologie funéraire au musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal

Pour la Fête de la Science, Bonne Pioche était au musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal avec des ateliers ouverts à tous sur l’anthropologie funéraire !

Les enfants ont pu fouiller une tombe romaine avec de vrais anthropologues de terrain, Modwene et Bérénice. Ensuite ils ont pu observer un laboratoire scientifique en Playmobil avec leurs parents pour comprendre comment les os sont étudiés après leur découverte et leur prélèvement. Pour finir, ils ont joué avec la grande silhouette humaine de Bonne Pioche pour découvrir leur squelette et ce qu’il pourra raconter aux chercheurs du futur… L’équipe de l’association en a profité pour visiter le musée en compagnie de ses archéologues miniatures.

 

 

Archéologie romaine dans la cour de l’école Tillon (Lyon 2ème)

L’équipe Bonne Pioche s’est posée le temps d’une journée dans les locaux de l’école Germaine Tillon, dans le quartier Confluence, pour emmener les enfants dans l’Antiquité ! Dans le cadre du programme d’histoire de ce2 nous avons proposé aux enfants trois ateliers autour de la période romaine : un bac de fouille, un atelier sur la céramique et un atelier sur l’étude des monnaies.

Après une présentation générale, les enfants se sont répartis en groupes. Autour du bac, ils ont mis au jour une riche sépulture romaine. Ils ont pu affiner leur technique de fouille et comprendre les rites d’inhumation de cette époque. Pendant l’atelier numismatique ils ont découvert les monnaies de l’époque impériale et leur utilité pour l’archéologue. Enfin, lors de l’atelier céramique, les élèves ont appris à reconnaître les différentes familles de vases ainsi que leur fonction.

Après cette journée, les élèves étaient incollables sur
l’Antiquité romaine !

Une semaine à la découverte de l’archéologie, au pied des immeubles à Grigny

La semaine du 18 juillet, à la demande d’Esther M., les Bons Piocheurs sont intervenus bénévolement auprès des enfants de Grigny, qui bénéficient d’animations proposées par le centre social tous les après-midi pendant quatre semaines cet été.

Lundi, Ariane, Anaïs et Élise ont fait découvrir aux enfants la discipline de l’archéologie et leur ont proposé deux ateliers autour de l’expression. Les 6-8 ans se sont tout d’abord adonnés à la peinture rupestre comme de véritables hommes préhistoriques ! Anaïs leur a expliqué les différentes techniques, au pochoir, avec le doigt ou au crachat (simulé avec une brosse à dents), pour reproduire les peintures d’animaux telles qu’on en a retrouvées dans la grotte de Lascaux ou la grotte Chauvet. Les enfants ont ainsi crée de belles fresques collectives. Les plus grands ont ensuite pris part à un atelier centré sur l’écriture, en commençant par écrire leur prénom en hiéroglyphes. Ils se sont ensuite initiés à la technique du repoussé, comme pour les lamelles étrusques de Pyrgi. Ils ont pu ainsi décalquer la divinité grecque de leur choix avant de reproduire le dessin à l’envers sur une feuille de métal dorée ou argentée.

Mercredi,  Ariane, Pierre et Élise ont proposé des ateliers autour de l’archéozoologie et de l’anthropologie. Répartis en deux groupes, les enfants ont fouillé dans un petit bac certains os d’animaux et du squelette humain et ont ensuite tenté de les identifier. Ariane les y a aidés en leur proposant de replacer sur une reproduction de squelette humain les principaux os de notre corps. Enfin, Pierre leur a proposé de faire le même exercice avec les os d’animaux en prenant l’exemple d’un squelette de chien.

Jeudi, Fabien a proposé aux enfants un tout nouvel atelier : l’atelier post-fouille, au cours duquel  les enfants doivent étudier les objets répartis dans une caisse trouvée dans un musée. Ils se familiarisent ainsi avec la notion de plan de chantier, de stratigraphie et de couches US. Au cours de cet atelier, les enfants remplissent des fiches matériel pour documenter le matériel de fouille : pièces de monnaie, os, céramique, etc. Certains préféraient dessiner le matériel, tandis que d’autres ont reconstitué des céramiques en recollant les différents tessons éparpillés. L’après-midi s’est terminée sur la découverte du travail de l’épigraphiste grâce à un atelier centré sur une stèle funéraire en provenance de Locres. Les enfants ont pu découvrir les différents types de monuments funéraires dans l’Antiquité avant de reproduire et de déchiffrer l’inscription grecque de la stèle, qui est l’épitaphe d’une jeune femme prénommée Nossis.

Nous tenons à remercier Esther et les animateurs du centre pour leur accueil chaleureux et leur confiance, ainsi que tous les enfants qui ont pris part à ces ateliers avec curiosité ! Bonne Pioche est ravie de cette nouvelle animation !

Découverte de la Grèce antique au musée de l’île Sainte Marguerite (Cannes)

Pour les journées de l’archéologie 2016, une partie de l’équipe de l’association Bonne Pioche s’est rendue au musée archéologique de l’île Sainte Marguerite (Cannes). Après l’Irlande il y a quelques mois, c’était donc le deuxième voyage d’Ostura (le squelette de l’association) sur une île ! Mais plutôt que l’avion, elle a cette fois-ci favorisé le bateau !

SAMSUNG CSC

Malgré des contraintes inédites pour Bonne Pioche, deux ateliers ont été mis en place en plus de ceux proposés par le musée : la fouille d’une tombe grecque et un atelier épigraphie. Les enfants ont également bien sûr pu découvrir les chantiers en Playmobil. Après le chantier subaquatique l’an passé, une nouvelle maquette est venue s’ajouter : le laboratoire !

Deux classes sont venues à notre rencontre le vendredi (Ce2 et 5ème), et une soixantaine d’autres enfants se sont pris au jeu au cours du week-end, parfois avec leurs parents. Pendant ce temps les adultes pouvaient faire de la prospection pédestre dans le fort. Élise, Modwene et Fabien remercient chaleureusement toute l’équipe du musée pour ce beau séjour archéologique !

SAMSUNG CSC