Archives du blog

Bonne Pioche et les « classes archéologie » du Teil (Ardèche)

Cette année Bonne Pioche a suivi au fil de l’année plusieurs « classes archéologie » du collège Chamontin au Teil (Ardèche). Trois journées se sont succédées, le 27 février, le 24 avril et le 22 mai : la classe de 6e de M. Combe a suivi des ateliers sur l’Antiquité et la classe de 5e de Mme Dubois des ateliers sur l’époque médiévale.

Mardi 27 février, Clément et Anna sont arrivés au Teil pour faire connaissance avec M. Combe, Mme Dubois et leurs classes respectives. Le matin, les 6e ont pu prendre part à un atelier sur l’écriture pendant lequel les élèves devaient comprendre d’où venaient les différentes écritures de l’Antiquité et écrire en hiéroglyphique comme des scribes. Ils ont ensuite étudié une stèle en pierre comme de vrais épigraphistes : après un estampage (copie en relief du texte grâce à une feuille de papier mouillée tapotée sur la stèle), ils ont transcrit puis traduit l’inscription funéraire de Nossis, une jeune prêtresse de Déméter.

L’après-midi a été consacré aux 5e avec deux ateliers : un sur l’enluminure et l’autre sur l’héraldique. Lors du premier, ils ont pu découvrir les différentes manières d’illustrer un texte, suivant son contenu, les encres utilisées, etc. Puis chaque élève a pu dessiner sa propre lettrine. Pendant l’atelier sur l’héraldique (la science des blasons), les élèves ont appris à lire un blason et à le décrire, puis ils ont mis leurs connaissances en pratique en dessinant le leur !

 

Mardi 24 avril, Modwene, Estelle et Anna sont descendues de Lyon, rejointes par Clément (rentabilisant le blocage de l’université pour venir aider). Durant la matinée, les 6e ont alterné entre le bac de fouille dans lequel était enterrée la sépulture de Nossis (la prêtresse de Déméter dont ils avaient traduit la stèle deux mois auparavant) et l’atelier post-fouille. Pendant l’après-midi, les 5e ont également alterné entre ces deux ateliers, mais pour découvrir une sépulture médiévale. Au cours de cette journée, les élèves ont appris les gestes de l’archéologue, la façon dont les objets découverts lors de fouille  sont traités (description, dessin) et ce qu’ils nous apprennent sur l’époque (datation), les personnes (âge, sexe) et le lieu dans lequel ils ont été découverts.

Mardi 22 mai, Benjamin Oury du CIHAM (histoire, archéologie, littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux) est venu avec l’équipe de Bonne Pioche composée de Quentin, JS et Anna pour animer les derniers ateliers de l’année ! Les 6e, en forme dès le matin, ont appris les différentes techniques de fabrication des mosaïques à l’époque romaine, avant d’en créer une eux-mêmes. Puis les 5e ont suivi un atelier sur l’archéologie du bâti l’après-midi : ils ont appris à lire l’histoire d’un bâtiment en observant les traces de ses transformations sur ses façades. Grâce au mur interactif prêté par le CIHAM, les élèves ont pu comprendre l’histoire de ce mur qui a évolué entre le Xe et le XXe siècle.

Un grand merci à Mme Dubois et M. Combe pour leur accueil, ainsi qu’aux personnes qui nous ont aidé pour ce projet.

Publicités

Après-midi archéologie au collège Olivier de Serres, à Meyzieu

Mardi 29 mai, Bonne Pioche s’est rendue dans la classe de 6ème de Lucie Limousin à Meyzieu pour une après-midi sur l’archéologie ! Modwene, Anais et Fabien ont proposé une initiation à la post-fouille avec deux ateliers.

Les élèves ont ainsi pu étudier le matériel d’une tombe grecque et essayer d’en savoir plus sur la personne qui y a été enterrée, en observant les objets qui l’accompagnaient dans sa sépulture et en décryptant l’inscription portée par sa stèle funéraire, puis se sont penchés sur son squelette pour découvrir tout ce que les os peuvent apprendre à l’archéologue.

Collège Jean Rostand, Round I & II

Les vendredi 20 janvier et 17 février derniers, Bonne Pioche a gagné les hauteurs de Saint-Chamond, près de Saint-Etienne, pour intervenir au collège Jean Rostand. En effet, une fois n’est pas coutume, panne de chauffage oblige, la journée prévue en une fois s’est faite en deux temps ! Madame Cazeaux a accueilli l’équipe auprès de ses classes de 5e de français et de latin, ainsi que de sa classe de 4e latinistes pour des ateliers essentiellement consacrés à la Grèce antique. Nous sommes ainsi revenus avec les 5e sur la naissance de l’écriture et les différents alphabets et écritures du monde antique, avant de proposer aux élèves d’écrire leur prénom en hiéroglyphes dans un premier temps, puis en grec !

Ensuite, une classe de 5e s’est scindée en deux groupes pour travailler d’abord sur la fouille d’une tombe grecque, celle de Nossis, prêtresse de Déméter, dont le squelette a été retrouvé à Locres, en Grande Grèce, au IVe s. av. J.-C. Les élèves ont pu s’interroger sur la fonction des différents objets placés et retrouvés dans la tombe (jouets, miroir, statuette, vases), ainsi que sur les éléments qu’ils nous apportent sur l’identité de la défunte. Il s’agissait ensuite de travailler sur l’inscription funéraire associée à cette sépulture, en s’intéressant au travail de l’épigraphiste. Les élèves ont pu réaliser un estampage de cette épitaphe, avant de la transcrire de l’alphabet grec à latin, puis de la traduire. Ils ont dû ensuite mettre en relation les informations relevées au cours de ces deux ateliers.

20160618_101406

La classe de 4e a travaillé sur les gladiateurs à Rome, à l’aide de cartes à jouer, ainsi que sur la Timeline, un atelier au cours duquel les élèves ont dû reporter chronologiquement et géographiquement, sur le plateau de jeu composé d’une frise chronologique et d’une mapemonde, des événements sportifs de toutes époques et de toutes origines.

Une semaine à la découverte de l’archéologie, au pied des immeubles à Grigny

La semaine du 18 juillet, à la demande d’Esther M., les Bons Piocheurs sont intervenus bénévolement auprès des enfants de Grigny, qui bénéficient d’animations proposées par le centre social tous les après-midi pendant quatre semaines cet été.

Lundi, Ariane, Anaïs et Élise ont fait découvrir aux enfants la discipline de l’archéologie et leur ont proposé deux ateliers autour de l’expression. Les 6-8 ans se sont tout d’abord adonnés à la peinture rupestre comme de véritables hommes préhistoriques ! Anaïs leur a expliqué les différentes techniques, au pochoir, avec le doigt ou au crachat (simulé avec une brosse à dents), pour reproduire les peintures d’animaux telles qu’on en a retrouvées dans la grotte de Lascaux ou la grotte Chauvet. Les enfants ont ainsi crée de belles fresques collectives. Les plus grands ont ensuite pris part à un atelier centré sur l’écriture, en commençant par écrire leur prénom en hiéroglyphes. Ils se sont ensuite initiés à la technique du repoussé, comme pour les lamelles étrusques de Pyrgi. Ils ont pu ainsi décalquer la divinité grecque de leur choix avant de reproduire le dessin à l’envers sur une feuille de métal dorée ou argentée.

Mercredi,  Ariane, Pierre et Élise ont proposé des ateliers autour de l’archéozoologie et de l’anthropologie. Répartis en deux groupes, les enfants ont fouillé dans un petit bac certains os d’animaux et du squelette humain et ont ensuite tenté de les identifier. Ariane les y a aidés en leur proposant de replacer sur une reproduction de squelette humain les principaux os de notre corps. Enfin, Pierre leur a proposé de faire le même exercice avec les os d’animaux en prenant l’exemple d’un squelette de chien.

Jeudi, Fabien a proposé aux enfants un tout nouvel atelier : l’atelier post-fouille, au cours duquel  les enfants doivent étudier les objets répartis dans une caisse trouvée dans un musée. Ils se familiarisent ainsi avec la notion de plan de chantier, de stratigraphie et de couches US. Au cours de cet atelier, les enfants remplissent des fiches matériel pour documenter le matériel de fouille : pièces de monnaie, os, céramique, etc. Certains préféraient dessiner le matériel, tandis que d’autres ont reconstitué des céramiques en recollant les différents tessons éparpillés. L’après-midi s’est terminée sur la découverte du travail de l’épigraphiste grâce à un atelier centré sur une stèle funéraire en provenance de Locres. Les enfants ont pu découvrir les différents types de monuments funéraires dans l’Antiquité avant de reproduire et de déchiffrer l’inscription grecque de la stèle, qui est l’épitaphe d’une jeune femme prénommée Nossis.

Nous tenons à remercier Esther et les animateurs du centre pour leur accueil chaleureux et leur confiance, ainsi que tous les enfants qui ont pris part à ces ateliers avec curiosité ! Bonne Pioche est ravie de cette nouvelle animation !

Retour à l’hôpital pédiatrique pour Bonne Pioche !

Cela faisait longtemps que Bonne Pioche voulait renouveler son activité dans un hôpital pédiatrique (c’est à l’hôpital pédiatrique IHOP de Lyon que tout a commencé !), c’est chose faite ! L’association s’est rendue le 15 février et le 11 juillet à l’hôpital de jour pédopsychiatrique de Bourgoin pour proposer aux enfants de découvrir l’archéologie !

La première séance était dédiée à l’archéologie grecque. Après quelques questions sur l’archéologie devant la maquette de chantier Playmobil, les enfants ont regardé du matériel archéologique de près, surtout les os ! Puis ils ont mis les mains à la pâte et ont créé des objets en terre à la manière des anciens grecs.

SAMSUNG CSC

Pour la deuxième séance, la météo nous a permis de nous installer dans le parc de l’hôpital avec des mini-bacs de fouille et des ateliers sur l’Égypte : coloriages, écriture en hiéroglyphe, invention de dieux égyptiens…

Bonne Pioche remercie l’équipe et les enfants de l’hôpital ! Les bénévoles ont hâte de revenir pour une séance sur l’archéologie du Moyen-Âge !