Archives du blog

Bonne Pioche et les « classes archéologie » du Teil (Ardèche)

Cette année Bonne Pioche a suivi au fil de l’année plusieurs « classes archéologie » du collège Chamontin au Teil (Ardèche). Trois journées se sont succédées, le 27 février, le 24 avril et le 22 mai : la classe de 6e de M. Combe a suivi des ateliers sur l’Antiquité et la classe de 5e de Mme Dubois des ateliers sur l’époque médiévale.

Mardi 27 février, Clément et Anna sont arrivés au Teil pour faire connaissance avec M. Combe, Mme Dubois et leurs classes respectives. Le matin, les 6e ont pu prendre part à un atelier sur l’écriture pendant lequel les élèves devaient comprendre d’où venaient les différentes écritures de l’Antiquité et écrire en hiéroglyphique comme des scribes. Ils ont ensuite étudié une stèle en pierre comme de vrais épigraphistes : après un estampage (copie en relief du texte grâce à une feuille de papier mouillée tapotée sur la stèle), ils ont transcrit puis traduit l’inscription funéraire de Nossis, une jeune prêtresse de Déméter.

L’après-midi a été consacré aux 5e avec deux ateliers : un sur l’enluminure et l’autre sur l’héraldique. Lors du premier, ils ont pu découvrir les différentes manières d’illustrer un texte, suivant son contenu, les encres utilisées, etc. Puis chaque élève a pu dessiner sa propre lettrine. Pendant l’atelier sur l’héraldique (la science des blasons), les élèves ont appris à lire un blason et à le décrire, puis ils ont mis leurs connaissances en pratique en dessinant le leur !

 

Mardi 24 avril, Modwene, Estelle et Anna sont descendues de Lyon, rejointes par Clément (rentabilisant le blocage de l’université pour venir aider). Durant la matinée, les 6e ont alterné entre le bac de fouille dans lequel était enterrée la sépulture de Nossis (la prêtresse de Déméter dont ils avaient traduit la stèle deux mois auparavant) et l’atelier post-fouille. Pendant l’après-midi, les 5e ont également alterné entre ces deux ateliers, mais pour découvrir une sépulture médiévale. Au cours de cette journée, les élèves ont appris les gestes de l’archéologue, la façon dont les objets découverts lors de fouille  sont traités (description, dessin) et ce qu’ils nous apprennent sur l’époque (datation), les personnes (âge, sexe) et le lieu dans lequel ils ont été découverts.

Mardi 22 mai, Benjamin Oury du CIHAM (histoire, archéologie, littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux) est venu avec l’équipe de Bonne Pioche composée de Quentin, JS et Anna pour animer les derniers ateliers de l’année ! Les 6e, en forme dès le matin, ont appris les différentes techniques de fabrication des mosaïques à l’époque romaine, avant d’en créer une eux-mêmes. Puis les 5e ont suivi un atelier sur l’archéologie du bâti l’après-midi : ils ont appris à lire l’histoire d’un bâtiment en observant les traces de ses transformations sur ses façades. Grâce au mur interactif prêté par le CIHAM, les élèves ont pu comprendre l’histoire de ce mur qui a évolué entre le Xe et le XXe siècle.

Un grand merci à Mme Dubois et M. Combe pour leur accueil, ainsi qu’aux personnes qui nous ont aidé pour ce projet.

Publicités

Les gallo-romains de Mi-Plaine

Aujourd’hui l’équipe de Bonne Pioche était invitée par les instituteurs de l’école Mi-Plaine de Saint-Priest pour lancer une semaine sur le thème de l’Antiquité gallo-romaine ! Pour l’occasion de nouveaux ateliers ont été créés : en plus de la tombe romaine, les enfants ont découvert les ateliers « Crée ta ville romaine » et « Numismatique impériale romaine » !

Après un diaporama à propos de la fondation et de l’histoire de Lugdunum, les enfants se sont succédés sur les ateliers. Lors de la fouille ils ont dégagé la tombe d’une jeune romaine… qu’ils ont ensuite pu dater grâce aux monnaies ! En effet ils ont pu découvrir le travail du numismate lors du nouvel atelier et analyser une dizaine de monnaies impériales. Ils ont également découvert l’urbanisme et l’intérêt de la restitution et des nouvelles technologies en archéologie (impression 3d) en construisant leurs propres cités romaines. Enfin les enfants se sont penchés avec leur instituteur sur les jeux des romains !

Bérénice, Thomas, Rémi et Fabien remercient chaleureusement l’équipe de l’école et les encadrants pour l’accueil, la motivation et la bonne ambiance (et la tarte !), ainsi que le Musée gallo-romain pour son aide logistique. « Vale et salve » (Cicéron) !

Journées européennes du patrimoine : Bonne Pioche à Lyon et Nice !

Pour les Journées européennes du patrimoine, Bonne Pioche sera à l’amphithéâtre des trois Gaules à Lyon ! Les animations auront lieu de 14h à 18h samedi et dimanche. Vous pouvez aussi aller voir nos playmo-archéologues au musée de Nice !

JEP14

Atelier « Belles plantes et drôles d’oiseaux »

Pour les JEP 2014 Bonne Pioche s’est associée au SAVL (Service archéologique de la ville de Lyon) et a proposé aux lyonnais de venir fouiller dans ses bacs au cœur d’un monument emblématique de la ville antique : l’amphithéâtre de Lyon ! Samedi et dimanche, de 14h à 18h, enfants (à partir de 7 ans) et adultes se sont penchés sur l’art de la fresque et de la fouille avant de partir découvrir l’amphithéâtre !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plus d’informations sur le site des Journées européennes du Patrimoine : www.journeesdupatrimoine.culture.fr

Exposition « De Cemenelum à Cimiez – Les trois vies des objets archéologiques »

Nice

Jusqu’au 9 octobre vous pouvez aller voir le diorama Playmobil de Bonne Pioche au… musée archéologique de Nice ! Plus d’informations sur le site de la ville de Nice : www.nice.fr

Les fresques romaines de l’Hôtel Dieu : les enfants de la BM fouillent et reconstituent !

En lien avec les vestiges archéologiques mis au jour au cours des fouilles de l’Hôtel Dieu, le Service Archéologique de la ville de Lyon a monté une petite exposition à la Bibliothèque Municipale du 2ème arrondissement de Lyon, afin de faire découvrir au public le métier d’archéologue.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans ce cadre, l’association Bonne Pioche a été sollicitée afin d’animer une séance de 2h autour d’une fausse fouille dans des bacs remplis de sable où ont été cachées des reproductions de vestiges archéologiques. Treize enfants âgés de 8 à 12 ans ont dans un premier temps découvert, par le biais d’un diaporama, ce qu’est le métier d’archéologue. Dans un deuxième temps, notre diorama Playmobil(r) nous à permis d’aborder et de présenter les différents métiers de l’archéologie. Enfin, les enfants ont été divisés en deux groupes répartis autour des deux bacs mis à disposition. Cuillères, gobelets et pinceaux en main, ils se sont, pour une heure environ, glissés dans la peau de véritables archéologues à la recherche de vestiges. Quelle ne fut pas leur surprise lorsque, progressivement, ils mirent au jour des fragments de fresque romaine. Il s’agissait en réalité de la copie d’une fresque faisant partie des merveilles découvertes lors des  fouilles de l’Hôtel Dieu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le travail de chercheur ne consiste pas seulement à mettre au jour de ces objets, il s’agit ensuite de les étudier ! Les enfant ont donc essayé de reconstituer le motif de la fresque : un véritable puzzle à trous. Nos archéologues en herbe s’en sont malgré tout tiré avec brio !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous remercions M. Pierre André, directeur de la Bibliothèque Municipale du 2ème arrondissement de Lyon, ainsi que Mme Véronique Branchut-Gendron, alors au service communication du Service Archéologique de la Ville de Lyon, sans qui Bonne Pioche n’aurait pas pu intervenir à la BM.

Retour à Lattara : les enfants de l’hôpital pédiatrique de Lyon (IHOP) partent en chantier !

Comme l’an passé (lire l’article) Bonne Pioche emmène des enfants en rémission de l’IHOP (Institut d’Hématologie et d’Oncologie Pédiatrique, Lyon) faire des fouilles sur le site de Lattara, vers Montpellier. Après s’être formés lors des séances à l’hôpital tout au long de l’année, les enfants vont pouvoir se frotter à l’archéologie… pour de vrai !

C

C’est par un beau matin d’été que nos quatre apprentis-archéologues, Jean, Simon, Efé et Antonin, accompagnés de leur trois archéo-animatrices, Bérénice, Kathleen et Modwene, sont partis, direction le site archéologique de Lattes, à côté de Montpellier. Après un an de fouille dans le bac de simulation à l’IHOP, nos apprentis vont enfin découvrir la fouille, la vraie.

Une fois les trois heures de route achevées à bord de la « Bonne Pioche mobile », c’est avec bonheur et enthousiasme que toute la petite troupe arrive à Lattes où elle est accueillie par Séverine, Némo, le cinquième apprenti-archéologue, et toute l’équipe scientifique du site. L’aventure débute par la visite du musée, des plus enrichissantes et fort bien animée, les enfants découvrent les collections du musée et la vie à Lattara.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est ensuite temps de découvrir nos petits bungalows et d’y passer la première nuit. Le lendemain matin, le réveil sonne de bonne heure, et oui quand on fouille en plein été, il faut fouiller à la fraîche ! C’est donc après un bon petit-déjeuner que nos cinq apprentis-archéologues font leurs premiers pas sur le site. C’est Gaël, le responsable du secteur, qui accueille les enfants et leur explique ce qu’ils vont fouiller et où. Il leur a réservé une partie d’un caniveau ! Petite merveille pour nos petits fouilleurs car les caniveaux sont une friandise d’archéologues, toujours remplis de céramiques, d’os d’animaux et objets divers ! Il n’en faut pas plus pour captiver les enfants et maintenir l’émerveillement à chaque nouvelle trouvaille. Ils ont tout de suite pris les automatismes des vrais archéologues : fouille à plat, dégagement des pierres, tri du matériel… La matinée s’écoule sans que l’on voit le temps passer mais la chaleur se faisant de plus en plus sentir les enfants remballent leurs truelles pour s’équiper de brosse à dents ! Et oui ce n’est pas tout de sortir du matériel, il faut aussi le laver.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est donc les mains dans l’eau, parfait pour faire redescendre la température, que les enfants finissent leur première matinée d’archéologues.

La suite de la journée continue de passionner les enfants : de nombreux membres du laboratoire de Lattes leur ouvrent leurs bureaux et expliquent leur travail. Ils découvrent ainsi l’archéozoologie, l’ischiologie, l’archéométallurgie et l’architecture, autant de discipline qu’ils avaient pu entrevoir lors des ateliers à l’hôpital, et ils parlent même des fameuses têtes coupés gauloises ! Après cette journée bien remplie pour un premier jour, l’heure de la détente sonne… et c’est équipé de pistolets à eau (pour parer à l’impossibilité de se baigner) qu’enfants et adultes se rafraîchissent au cours d’une mémorable bataille d’eau !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les enfants comme les accompagnatrices se sont ce soir là endormis sans aucun problème.

Le lendemain matin c’est reparti : truelles, seaux, pinceaux, les revoilà les mains dans la terre avec toujours autant d’enthousiasme. La mission accomplie dans la matinée, finir de fouiller le caniveau, les enfants s’initient à l’étude de la céramique. L’heure du retour approche, il est donc temps de partager un dernier repas sur place avant de remonter dans la « Bonne Pioche Mobile » et de reprendre la route de Lyon.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les enfants n’ont pas résisté longtemps aux bras de Morphée et ont récupéré de leur aventure durant le voyage du retour, la tête pleine de souvenirs et de sensations, de plaisir et de rires.

Nous ne savons comment remercier l’équipe de Lattes, du musée et plus particulièrement Séverine et Gaël qui nous accueillent depuis deux ans et sans qui cette folle aventure ne serait possible. Mille mercis pour les enfants, c’était trop taupe ! C’est un immense plaisir pour l’équipe de Bonne Pioche de pouvoir concrétiser les ateliers de l’hôpital sur le terrain, le vrai, avec les enfants. Merci à toutes les personnes et à tous les organismes qui nous soutiennent, nous espérons pouvoir faire rêver encore beaucoup d’enfants dans les années à venir en votre compagnie !